Nutrition

Que faire quand on n’a pas d’appétit

Voici quelques conseils utiles en cas de manque d’appétit :

  • Présentez vos aliments de manière alléchante.
  • Prenez plusieurs petits repas plutôt qu’un nombre limité de gros repas.
  • Mangez lentement et mâchez correctement.
  • Prenez des repas froids ou tièdes.
  • Évitez les aliments difficiles à digérer ou qui provoquent des flatulences.
  • Préparez vos aliments délicatement : peu de liquide de cuisson, basse température.
  • Choisissez des aliments non transformés.
  • Évitez les épices fortes si leur odeur vous dérange.
  • Gardez des aliments en réserve au cas où votre appétit reviendrait plus tard.
  • Mangez beaucoup de protéines : viande, poisson, tofu, œufs, produits laitiers et aliments complets.
  • Goûtez des produits amers ; il peuvent stimuler votre appétit.
  • Évitez les goûts métalliques en utilisant des couverts en plastique.

Auteur: Dr. Christiane  Hübbe | Relecteur: Dr. Christian Keinki

Références:


Nutrition

Ajout de protéines à vos repas quotidiens

Voici quelques astuces faciles pour ajouter 90 g de protéines à votre alimentation journalière.

L’exemple suivant correspond aux besoins protéiques d’une personne de 65 kg qui suit un traitement contre le cancer.

  • Petit déjeuner : Bircher muesli (environ 12 g de protéines)
  • Snack : boules énergétiques composées de fruits déshydratés et de fruits secs (6 pièces) (environ 8 g de protéines).
  • Déjeuner : filet de saumon poêlé et fenouil (environ 35 g de protéines).
  • Snack : yaourt grec, noix et miel (environ 12 g de protéines).
  • Dîner : 2 tranches de pain de campagne beurrées, 45 g de jambon, 20 g de gouda et légumes en garniture (environ 23 g de protéines).

Auteur: Dr. Volker Henn | Relecteur: Dr. Christian Keinki

Références:

Picture credits: © Yulia Furman – stock.adobe.com


Nutrition

Pourquoi il est important de consommer une quantité suffisante de protéines

Les protéines sont indispensables !

Le fait d’avoir un cancer implique que votre corps a besoin de beaucoup plus de protéines. Il est donc important de vous assurer que vous en consommez suffisamment. Les experts recommandent de consommer de 1,2 à 1,5 g de protéines par kg de poids corporel par jour. En cas d’inflammation grave, ce chiffre devrait passer à 2 g.

En d’autres termes, si vous pesez 60 kg, vous devrez consommer entre 72 et 120 g de protéines par jour.

Aliments riches en protéines :

  • Viande et poisson
  • Œufs
  • Lait et produits laitiers
  • Légumineuses telles que lentilles, pois, haricots, soja et tofu
  • Fruits secs et noisettes
  • Céréales et dérivés

Auteur: Dr. Volker Henn | Relecteur: Dr. Christian Keinki

Références:

Picture credits: © YanaIskayeva – stock.adobe.com, Info-Icon: © Comauthor – stock.adobe.com


Nutrition

Comment construire votre alimentation?

Une alimentation saine joue un rôle important lors d’un traitement  contre le cancer, car elle renforce votre corps et vous aide à mieux gérer les conséquences de la maladie. Plus que sur des aliments concrets, nous nous centrerons sur votre alimentation en général. Assurer une alimentation variée et équilibrée vous conférera le meilleur soutien que l’on peut demander aux aliments.

Le Code européen contre le cancer suggère les recommandations suivantes :

  • Manger une quantité suffisante de fruits, légumes et légumineuses (au moins 400 g par jour)
  • Opter pour des céréales complètes (si possible au quotidien)
  • Éviter les aliments à teneur élevée en graisse et en sucre
  • Manger moins de 500 g de viande rouge par semaine
  • Préparer tous les aliments de A à Z et éviter le fast-food
  • Limiter la consommation de sel à 6 g par jour

En plus des conseils que vous recevez de la part de votre équipe médicale, n’hésitez pas à chercher des informations ou de l’aide auprès de diététiciens et nutritionnistes

Auteur: Dr. Volker Henn | Relecteur: Dr. Christian Keinki

Références:

Picture credits: © Yulia Furman – stock.adobe.com


Nutrition

Astuces en cas de nausées ou vomissements

Voici quelques conseils utiles en cas de nausées ou vomissements :

  • Mangez ce que aimez, quand vous voulez et autant que vous voulez.
  • Mangez une grande variété d’aliments pendant le traitement.
  • Mangez des plus petites portions, plus souvent.
  • Prenez le temps de bien mâcher.
  • Évitez les aliments gras et très sucrés.
  • Restez à l’écart des odeurs de cuissons fortes.
  • Mangez des aliments secs, riches en féculents, comme le pain ou les crackers.
  • Portez des vêtements amples dans lesquels vous vous sentez bien.
  • Buvez et mangez en décalé.
  • Préférez les aliments froids.
  • Le gingembre, les chewing-gums et le glaçons peuvent vous faire du bien.
  • Augmentez votre consommation graduellement – d’abord les liquides, puis les aliments mous, puis les aliments complets plus fades.
  • Buvez beaucoup de liquides pour rester bien hydraté.
  • Prenez soin de votre hygiène bucco-dentaire.
  • Identifiez les éléments déclencheurs de nausées et vomissements.

Auteur: Dr. Christiane  Hübbe | Relecteur: Dr. Christian Keinki

Références:


Nutrition

10 conseils diététiques utiles contre la fatigue

Les conseils diététiques suivants peuvent s’avérer utiles en matière de fatigue.

  1. Choisissez des aliments riches en calories
    Si vous ne pouvez manger que des petites quantités d’aliments, ceux-ci doivent fournir un maximum d’énergie, de nutriments, de vitamines et de minéraux. À cet égard, les suppléments liquides peuvent s’avérer utiles, dans la mesure où ils apportent un bon équilibre de ces ingrédients vitaux. Notamment lorsque vous manquez d’énergie, augmenter votre consommation d’énergie et de nutriments ne suppose guère d’effort !
  2. Mangez ce dont vous avez envie
    Si manger s’avère épuisant, concentrez-vous essentiellement sur les aliments que vous trouvez appétissants. Cela vous aidera à savourer vos repas et à manger davantage. Ne vous forcez pas à manger des aliments dont vous n’avez pas envie.
  3. Prenez des plus petits repas, mais plus fréquents
    Il est beaucoup plus facile de manger des repas légers (snacks) que des grandes quantités. Essayez de manger 5 à 6 repas légers par jour. Si vous vous sentez faible ou manquez d’appétit, un repas copieux peut s’avérer décourageant.
  4. Faites des réserves
    Remplissez votre réfrigérateur, congélateur et garde-manger. Les produits sains qui se conservent longtemps sont fantastiques pour votre santé et vous permettent d’économiser du temps et de l’énergie. Parmi ceux-ci figurent notamment :

    • Aliments secs comme les pâtes complètes, le riz, les légumineuses sèches (pois et lentilles), la semoule, les flocons d’avoine et le quinoa.
    • Aliments en conserve comme les pommes de terre pelées cuites, les tomates pelées et légumineuses.
    • Les légumes surgelés sont également très riches en vitamines, se conservent longtemps et sont rapides à préparer. En stocker vous permettra d’éviter d’aller en courses et de vous ménager.
  5. Cuisinez à l’avance
    Si vous avez de l’énergie pour cuisiner, préparez directement de plus grandes quantités ! Congelez les restes afin de pouvoir les manger les jours où vous êtes plus occupé. En cas de besoin, demandez à vos amis et à votre famille de vous donner un coup de main.
  6. Essayer de nouvelles alternatives
    Il existe heureusement de nombreuses manières d’obtenir des repas sains sans grands efforts. Beaucoup de services de livraison disposent d’un vaste choix de produits sains. Vous avez certainement aussi entendu parler des box à cuisiner , où vous recevez les ingrédients et les instructions concernant un plat de votre choix que vous recevez à domicile. Les services de livraison, les colis-repas et les repas du congélateur sont des solutions ponctuelles très acceptables !
  7. Acceptez qu’on vous aide !
    Des amis ou membres de la famille vous ont proposé leur aide ? Acceptez-la. Ils peuvent vous décharger de certaines obligations comme les courses, la préparation de délicieux repas et la réalisation de tâches ménagères, ou vous tenir compagnie. Pensez à ce qui vous vous soulage le plus la tâche et à ce qui vous prendrait le plus d’énergie.
  8. Vous pouvez grignoter !
    Gardez une réserve de snacks que vous aimez picorer. Mettez-les par exemple dans des bols auxquels vous pouvez accéder facilement afin de pouvoir vous servir dès que vous avez faim !
  9. Hydratez-vous bien
    Si vous buvez trop peu, vous risquez d’être déshydratés . Celui-ci peut entraîner des maux de tête, mais également réduire vos capacités physiques et provoquer des problèmes de concentration et de fatigue. Les symptômes de la fatigue se voient donc renforcés. L’idéal est de boire un minimum d’1,5 litre d’eau, de thé ou de sirop à l’eau tout au long de la journée. Vous devriez toujours avoir un verre ou une bouteille d’eau à portée de main.
  10. Prenez vos repas à des heures correctes
    Un journal de vos pics d’énergie peut s’avérer très utile, dans la mesure où il vous montrera à quelle heure de la journée vous avez le plus d’énergie et vous permettra d’organiser votre quotidien en fonction de vos niveaux d’énergie. Vous pouvez par exemple préparer et profiter de vos repas pendant les heures où vous vous sentez le plus en forme. Votre consommation alimentaire doit être une de vos principales priorités.

Auteur: Dr. Volker Henn | Relecteur: Dr. Christian Keinki

Sources:


Nutrition

Attention si vous êtes végétarien ou végan

Le fait d’éliminer la viande de votre alimentation peut compliquer votre consommation quotidienne de protéines. Veillez donc à prendre des repas végétariens riches en protéines. Par ailleurs, certaines combinaisons alimentaires peuvent aider votre corps à absorber des protéines. En voici quelques bons exemples :

  • Lait et farine de froment.
  • Maïs et légumineuses.
  • Pommes de terre et œufs.

Un régime végétarien permet généralement de maintenir un poids sain sans aucun problème. De nombreux aliments riches en graisse comme la crème, le beurre, les fruits secs et les huiles fournissent une grande quantité d’énergie. Un manque de vitamine B12, de zinc et de fer pourraient toutefois apparaître. Par principe de précaution, consultez votre équipe médicale pour faire une prise de sang.

Qu’en est-il de l’alimentation végane ?

Il est possible de suivre un régime végan sans compromettre le succès d’un traitement anti-cancéreux à condition de soigneusement planifier vos repas. Il se peut que les végans aient plus de difficultés à satisfaire leurs besoins en protéines.

Par ailleurs, il se peut qu’un régime végan entraîne les carences suivantes :

  • fer
  • zinc
  • vitamine B12
  • vitamine D
  • acides gras omega-3
  • calcium
  • iode

Il peut s’avérer nécessaire de prendre des suppléments pour compenser ces besoins. Parlez-en avec votre équipe médicale.

Auteur: Dr. Volker Henn | Relecteur: Dr. Christian Keinki

Références:

Picture credits: © YanaIskayeva – stock.adobe.com, Info-Icon: © Comauthor – stock.adobe.com